L' exposition : De la Commedia dell'Arte ... Au théâtre masqué d'Aujourd'hui

La Commedia dell’Arte est un genre théâtral qui ne peut être évoqué sans parler de la tradition artisanale qui l’accompagne depuis toujours.

Les costumes, les instruments, mais surtout ses masques en cuir sont de précieux objets d’artisanat.

L’exposition est occasion d’un voyage à travers les différents masques, mais en illustre surtout un aspect caché: celui de la recherche et des différentes étapes nécessaires au facteur de masque qui les fabrique pour donner forme à la matière et faire surgir à travers le bois et le cuir les traits de personnages capables de raconter des histoires.

 

​L'exposition  " De la Commedia dell’arte ... Au théâtre masqué d’aujourd’hui" est née en juin 1986 suite au stage de fabrication de masques en cuir de la Grande Bouvêche, à Orsay (91).
Jean-François Ringot et Philippe Pastot présentent, à l'issue de ce stage, une exposition  intitulée alors “A la découverte de la Commedia dell’arte”.


Cette exposition marque le début d'une rencontre artistique  importante et riche en projets entre les deux hommes.
Ils créent  dès 1987 Imagin'Action - Compagnie du Regard, regroupant comédiens, conteurs, metteurs en scène, plasticiens, auteurs, scénographes, photographes et musiciens professionnels, pour défendre un théâtre et une culture populaires.
En 1994, Frédéric Besnoist, dessinateur et plasticien, rejoint l’équipe de cette exposition pour l’enrichir de ses dessins et aquarelles.

L'exposition se compose des étapes de fabrication des masques en cuir empruntées à la tradition de la Commedia dell’Arte -plâtres, terres, bois, cuirs, outils- et nous fait découvrir le monde magique de la Commedia dell’Arte et de ses personnages à travers gravures, photographies, dessins, aquarelles, objets, costumes, textes historiques...

SON CONTENU EST A LA FOIS ARTISTIQUE, SOCIOLOGIQUE, LUDIQUE, HISTORIQUE ET PEDAGOGIQUE.


Que veut dire Commedia dell’arte ?

 

 

Arte signifie en italien "art” mais aussi "savoir faire”, “métier”, “corps de métier”. Comédie jouée par des gens de métier, d'où la naissance du professionnalisme (le premier contrat est signé vers 1550).

Art de l'acteur, art du théâtre. Beaucoup d'autres noms ont illustré la Commedia dell’Arte : Commedia popolare, Commedia a soggetto (du sujet, du canevas), Comédie des masques, Comédie improvisée...

La Commedia dell’Arte est surtout l'étude des caractères réels.
Ces comédies improvisées sont nées, dans toute l'Europe, à la fois dans la rue et sur les tréteaux, pour le peuple, dans les théâtres de ville et de cours pour les souverains et l'aristocratie. Les masques et l'improvisation des canevas ont su séduire tous les publics.  Cette forme théâtrale est la seule en Occident à avoir adopté le port constant du masque et créé ainsi la reconnaissance de types sociaux : les personnages et leurs pouvoirs.

Ainsi on découvre au théâtre, comme dans la vie, ce rapport toujours existant entre le pouvoir de l'argent (El Magnifico, Pantalone) et le peuple en survie sans pouvoir (Zanni, Arlequin).  Les autres masques représentent le pouvoir intellectuel (Doctore), le pouvoir militaire (Capitaine) et l'arrivée des jeunes femmes au théâtre avec son pouvoir d'émancipation (La Servante). Nous n'oublierons pas les contre-masques des amoureux (nos adolescents actuels) pris entre le pouvoir de l'argent (leurs parents) et celui inestimable de l'amour.

L'origine de la Commedia dell’arte vient probablement de l'idée de retenir l'attention du public par l'improvisation pour le divertir, lui dire des poèmes, dénoncer les abus de pouvoirs...

 

Pour attirer, il faut être visuel ou sonore d'où l'importance des chants, danses, musiques, acrobaties, parades, costumes colorés et inventifs, et des masques.

Les farceurs, les tragiques, les poètes, les marchands, les bonimenteurs, les charlatans d'Athènes qui vendaient leur camelote, les joueurs d'Atellanes de Rome qui jouaient avec des masques foncés étaient les ancêtres des improvisateurs italiens.

Les joueurs d'Atellanes qui improvisaient des pièces d'après un scénario étaient protégés des Dieux et des lois comme les troupes italiennes étaient protégées par les nobles de l'époque. (mécène de l'époque et résidence des troupes.)

Dans les amphithéâtres grecs et romains, les masques étaient des porte-voix. Ils permettaient aux acteurs d'être entendus (grande bouche du masque) et vus (cothurnes) par tout le public. Avant l'arrivée du masque, les acteurs du théâtre antique étaient barbouillés d'une couleur inséparable à leur rôle. Peut-être l'origine de la couleur des masques de la Commedia dell'Arte...

Télécharger le dossier de l'exposition

© 2013 par NN pour ICR                      SIRET : 34833400400036                                     Licences 2-1043317/3-1043318                Tel : 01 60 12 10 26                       imaginaction@free.fr